rapport

  • Rapport sur l’accessibilité universelle

    Rapport-accessibilite-conception-universelle.jpeg

    A l’heure ou le concept même daccessibilité universelle est remise en cause une nouvelle fois dans le rapport Doligé, l’Observatoire interministériel vient de livrer son tout premier rapport quant à l’accessibilité et à la conception universelle.

     

    Ce rapport de 255 pages, disponible en libre téléchargement dans sa version numérique PDF, est structuré autour de 19 fiches thématiques et 68 préconisations portant sur les secteurs :


    - du « cadre bâti, »

    - de la « voirie et des transports« ,

    - de la « culture, du tourisme et des sports« ,

    - des « nouvelles technologies, des moyens de communication et d’information

    - de la constitution d’un centre de ressources sur l’accessibilité,

    - des réflexions méthodologiques sur le recueil de données statistiques.

     

    Les principales conclusions de ce premier rapport ont été présentées par Mme Sylvie Desmarescaux, présidente de l’Observatoire interministériel de l’accessibilité et de la conception universelle, lors de la Conférence nationale du handicap du 8 juin 2011.

     

    Au sommaire du rapport :


    - Accessibilité des services de transport

    - Éléments statistiques une approche de la réalité des démarches d’accessibilité en quelques chiffres

    - Analyse par thématiques

    - Conclusion

    - Récapitulatif des préconisations


    Le champ d’étude de ce rapport interministériel se caractérise par un manque criant en matière de données (ce qui avait fait apparaître la nécessité de créer un Observatoire), dans la mesure où la loi de 2005 n’a pas prévu de remontées d’information obligatoires de la part des acteurs ou des administrations.

    Les attentes des associations représentatives des personnes handicapées et la volonté des pouvoirs publics se sont rencontrées pour construire une grande loi sociétale sans aller jusqu’à intégrer les moyens de l’évaluation des objectifs assignés. Cette dimension, pourtant essentielle pour permettre un suivi des politiques menées, est totalement absente.

     

    Enfin, n’oublions pas que ce rapport vise deux missions essentielles :

     

    - Evaluer l’accessibilité et la convenance d’usage des bâtiments d’habitation, des établissements recevant du public, des lieux de travail, de la voirie, des espaces publics, des moyens de transports et des nouvelles technologies.

     

    - Recenser les progrès réalisés et d’identifier les obstacles à la mise en œuvre des dispositions de la loi du 11 février 2005 en matière d’accessibilité et les difficultés rencontrées par les personnes handicapées dans leur cadre de vie.

     

    A l’heure ou différents lobbies ou opérateurs n’ont de cesse de remettre en cause le principe d’accessibilité universelle, cette publication n’en prend que plus de « saveur ».

     

    Sur base d’informations également publiées sur :

    http://www.developpement-durable.gouv.fr


    Article de Philippe Steinier de http://handimobility.over-blog.com

    Lien permanent Catégories : Accessibilité 0 commentaire 0 commentaire Imprimer