Assistance sexuelle et handicaps: Livre 2e édition

(Au désir des corps, réponses sensuelles et sexuelles avec créativités)

assistance sexuelle,publication,cathere aghte-diserens,sehp,suisse


Unanimement salué pour sa qualité et son caractère pionnier (en langue française) sur la question de l’assistance sexuelle, l’ouvrage des deux sexo-pédagogues suisses Catherine Agthe Diserens et Françoise Vatré reparait dans une édition "revisitée".


Interview de Catherine Agthe Diserens, présidente de l’association suisse


SEHP (SExualité et Handicaps Pluriels).

Pourquoi avoir changé le titre de votre ouvrage ?


Accompagnement érotique et handicaps est devenu Assistance sexuelle et handicaps parce qu’en six ans, l’expression s’est imposée. Nous avons remplacé le mot "cœur" par "créativités". Il introduisait une connotation sentimentale pouvant être mal interprétée, notamment par les personnes réfractaires à l’assistance sexuelle.


En quoi cette édition est-elle différente de celle de 2006 ?


Nous l’avons enrichie d’évaluations (formation et pratiques) et avons émis quelques nouvelles limites. Voici deux exemples issus de la réalité du terrain : les femmes en situation de handicap s’engagent dans l’assistance sexuelle avec un attachement affectif dont la gestion est délicate. Par ailleurs, dans le champ des autismes (avec déficience intellectuelle) l’assistance sexuelle espérée est de fait extrêmement limitée. Cette suppléance est trop complexe à comprendre et à gérer pour des personnes très déficitaires, dont la relation à l’autre est si subtile. Ou bien, ces situations spécifiques exigent des mises en conditions fort coûteuses en temps et donc en argent aussi !

 

Depuis 2009, une dizaine d’assistant(e)s sexuel(le)s que vous avez formé(e)s exercent en Suisse romande. Quel bilan tirez-vous de cette expérience ?


Sur les dix personnes formées, six travaillent régulièrement en complément de leur activité professionnelle principale. Les femmes sont plus sollicitées que les hommes. Pour une future formation, nous compterions un peu plus de femmes et sélectionnerions des personnes déjà dotées d'habiletés dans les massages érotiques. Depuis juin 2009, les personnes en situation de handicap bénéficient de cette suppléance, y compris un certain nombre de Français frontaliers. Les professionnels des structures d’accueil suisses ainsi que des parents sont ouverts à cette réponse exceptionnelle. Quant au nombre d’étudiants qui s’emparent de ce sujet…! Il semble évident que les mentalités ne peuvent que progresser, mais avançons avec délicatesse.


Pourquoi la France peine-t-elle à reconnaître les assistant(e)s sexuel(le)s?


Dans la culture suisse la sexualité (en général) est moins taboue qu’en France. Les contacts avec les professionnel(le)s du sexe en Suisse ne sont pas condamnables. En France, la légalisation de l’activité d’assistant sexuel pose problème, mais un certain nombre de personnes y travaillent !


Propos recueillis par Claudine Colozzi de Faire Face – Photo DR


Assistance sexuelle et handicaps (Au désir des corps, réponses sensuelles et sexuelles avec créativités). Catherine Agthe Diserens et Françoise Vatré. Editions Chronique Sociale, 192 pages, 15 euros.

Lien permanent Catégories : Handicapé 0 commentaire 0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.