Travaux d’accessibilité : la marque "Handibat" n’est pas forcément une garantie

Développée par la confédération du Bâtiment, la marque "Handibat" réunit des professionnels (maçons, plombiers, menuisiers, électriciens, etc.) qui s’engagent sur leurs compétences en matière de travaux d’accessibilité. Problème : cette démarche n’engage... qu’eux-mêmes.

 

« Le Bâtiment s’engage ! Vivons l’accès de tout à tous avec Handibat. » Sur la brochure, le slogan est entraînant.

Et l’initiative reste louable : la Capeb, confédération professionnelle réunissant 380 000 entreprises françaises du secteur du bâtiment, a lancé il y a quelques années "Handibat". Cette marque déposée « identifie les professionnels du bâtiment, des travaux publics et des paysages formés qui s’engagent sur le conseil, la compétence et le service en matière de travaux d’accessibilité et d’adaptabilité des bâtiments. »

Aujourd’hui, 2 000 artisans sont "labellisés" en France. Pour le faire savoir, les différentes délégations départementales de la Capeb organisent à tour de rôle des événements autour de la marque. Après la Vendée en septembre, c’est au tour de la Loire-Atlantique : ce mardi soir, les 34 premières entreprises estampillées "Handibat" dans le département seront mises à l’honneur.

 

Voilà qui pourrait être utile quand on sait la difficulté, partout sur le territoire, de trouver un professionnel compétent pour installer un bac à douche accessible ou une rampe d’extérieur. Mais la marque Handibat garantit-elle au client une véritable valeur ajoutée en termes de services et de compétences sur les travaux de mise en accessibilité ?  Pas sûr. 

 

Un "label" peu contraignant

 

Pour l'obtenir, les entreprises candidates n’ont guère d’efforts à fournir, les principaux consistant à « s’engager à respecter une charte » et à obtenir une note d’au moins 12/20 à un questionnaire à choix multiples (où l’on demande, par exemple, à ces professionnels ce qu’est une bande podotactile…). Aucune formation obligatoire (même si celle proposée sur deux jours est recommandée), aucun contrôle ni aucune référence de chantier n’est imposée au moment de la demande d’attribution de la marque, in fine délivrée par Handibat Développement, la filiale de la Capeb chargée… de la développer !

 

Bref, Handibat « n’est pas une qualification ni une certificatio», rappelle fort justement

le site internet dédié à ce label interprofessionnel.

 

La prudence reste donc de mise : excepté quelques rares initiatives, le bouche-à-oreille reste toujours le plus sûr moyen de trouver un professionnel sérieux pour faire réaliser des travaux de mise en accessibilité.

 

Article d'Aurélia Sevestre de Faire Face

 

Question d'Yves-Eric

Bonjour Nicolas,

Je suis assez surpris en lisant cet article de faire face concernant Handibat.

En effet les contacts locaux en dd 46 et 82 nous permettent de penser que la démarche de sensibilisation est un plus et que les antennes de la CAPEB ont une vraie volonté d’avancer dans ce sujet . Peux tu m’éclairer sur ce label et la confiance que l’on pourrait attendre ?

Cordialement,

 

Réponce de Nicolas

Bonjour Yves-Eric,

Non, je te rassure ; j’en ai parlé avec Valérie, la rédactrice en chef de Faire Face.

En fait, cet article se veut une réaction à des adhérents ayant signalé des disparités de fonctionnement d’un département à l’autre.

Mais cela ne remet pas nos « engagements » auprès d’eux, surtout si dans tes départements, la situation te semble satisfaisante.

En espérant avoir répondu à ton inquiétude,

Lien permanent Catégories : Accessibilité, Blog APF 0 commentaire 0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.