Une classe créée pour des enfants autistes

Le premier adjoint a fait le point sur la rentrée.
 
Le premier adjoint a fait le point sur la rentrée.

Jeudi 1er septembre, c'était la rentrée scolaire. A la mairie de Catus, le premier adjoint au maire Victor Vaz, en charge des écoles, a fait le point.

 

Comment s'est passée cette rentrée ?

Tranquillement et sans problème. Nous n'avons pas eu de suppression de poste, au contraire.

 

Une classe s'est donc ouverte ?

Nous avons une nouvelle classe, destinée à sept «enfants autistes ou présentant d'autres troubles envahissants du développement», de 3 à 6 ans, la seule du Lot, pour favoriser leur insertion scolaire.

Où est cette classe ?

Dans l'enceinte de l'école. Pendant les vacances, nous avons redimensionné une salle existante et nous l'avons rééquipée aux normes.

 

Comment avez-vous poussé les murs ?

Nous avons redéfini l'aménagement du bâtiment, et mutualisé la salle annexe du foyer rural. Dans la journée, cette salle servira principalement aux activités péri scolaires, et aussi de salle de repas pour les enseignants et le personnel. Les réunions des associations pourront s'y tenir les soirs.

 

Quel budget y avez-vous consacré ?

En tout, cela a coûté 14 000 €, mais cet investissement apporte une spécificité unique à notre école.

 

Les enfants sont-ils arrivés ?

Pas encore. L'enseignant est déjà en place, mais les enfants n'arriveront qu'au 1er janvier 2017.

 

Parlons sécurité. L'avez vous renforcée ?

Le risque zéro n'existe pas, et nous n'avons pas les moyens de recruter des policiers municipaux. L'effectif municipal de l'école reste le même. Mais il va y avoir des formations au secourisme et des manœuvres à l'évacuation et au confinement, avec le référent de la gendarmerie et les pompiers.

 

Et la circulation ?

Je rappelle à tous que la circulation est totalement interdite devant les écoles, sauf pour les cars scolaires. L'aménagement de l'entrée sud permet l'utilisation de la rue de derrière pour les pompiers, département, Grand Cahors. Les parents devront utiliser la Vernière (un seul pont à traverser en toute sécurité) ou à défaut la place du cimetière.

 

Les activités périscolaires continuent-elles ?

Bien sûr ! Et elles restent gratuites pour les parents. Cette année, le thème sera le montage d'une comédie musicale.

Lien permanent Catégories : Handicapé 0 commentaire 0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.