Nicolas Moineau pointe des secteurs de la ville de Cahors dangereux pour les piétons

Circulation - Déplacements

Nicolas Moineau devant le passage souterrain qui relie la rue Montesquieu au pont des Remparts./ DDM Marc Salvet

Nicolas Moineau devant le passage souterrain qui relie la rue Montesquieu au pont des Remparts./ DDM Marc Salvet

Nicolas Moineau, déficient visuel, pointe du doigt les lieux dangereux pour tous les piétons à Cahors, notamment dans les quartiers périphériques.

Tous les jours, Nicolas Moineau emprunte le passage souterrain de la voie ferrée qui relie la rue Montesquieu au pont des Remparts, à Sainte-Valérie. «C'est un des rares passages obligés pour franchir les rails.

C'est un souterrain d'une trentaine de mètres de long et tellement étroit qu'une voiture et un piéton ne peuvent pas s'y croiser. La visibilité est si limitée que l'automobiliste qui s'y engage ne voit pas si un piéton se trouve dans le tunnel», explique-t-il.

Déficient visuel, Nicolas Moineau, également champion d'escalade, est un piéton averti, guidé par son chien. La marche est par la force des choses son moyen de locomotion privilégié. Mais il n'entend pas parler en son seul nom : il pense à tous les piétons, jeunes, personnes âgées, les personnes qui n'ont pas le permis. «Je m'engage dans ce boyau avec la crainte qu'une voiture n'arrive au même moment et je passe presque en courant pour y rester le moins de temps possible, ce qui est inacceptableIl préconise la mise en place d'un dispositif qui détecterait la présence d'un piéton dans le tunnel et qui déclencherait un feu tricolore en amont.

Source: Marielle Merly de LADEPECHE.fr 

Lien permanent Catégories : Handicapé 0 commentaire 0 commentaire Imprimer

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel