Une rencontre handisport pour changer de regard sur le handicap

Société - Avec l'Usep et l'UNSS

Jérôme Pailler, 3e du championnat du monde de para-aviron, a pris le temps de venir à la rencontre des jeunes sportifs.

Jérôme Pailler, 3e du championnat du monde de para-aviron, a pris le temps de venir à la rencontre des jeunes sportifs.

120 écoliers et collégiens ont participé à la journée sportive organisée par l'UNSS et l'Usep, hier. Des ateliers de découverte sportive sur le thème du handisport étaient proposés.

Un parcours en fauteuil roulant, une initiation au golf avec un pied ou un bras immobilisé, une partie de cécifoot ou encore un atelier handi-aviron, c'était le programme proposé à 120 jeunes élèves, hier matin, au stade Desprats, à Cahors, par l'Usep et l'UNSS.

«Nous organisons cette rencontre sportive à l'occasion de la Journée nationale du sport scolaire. Nous avons choisi le thème du handisport pour permettre aux enfants de mesurer la réalité d'un handicap et changer leur regard sur les personnes en situation de handicap», soulignait Lionel Veysseyre, directeur départemental UNSS.

Les collégiens de Gambetta, les CM1 et CM2 des écoles Jean-Calvet et Larroque des Arcs se sont impliqués avec enthousiasme, comme Lola, 10 ans : «J'ai réussi le parcours en fauteuil roulant. C'était bien à faire, mais ce n'est pas si facile de se déplacer, sans toucher les quilles». Une prise de conscience qui a rassuré Suzanne Boudet, présidente du Comité handisport du Lot, intervenant elle aussi auprès des enfants.

Côté golf et aviron, Lola et ses copines sont ravies, c'était une première pour elles et une belle découverte. «L'intérêt de cette manifestation c'est aussi de mettre en valeur la pratique sportive et de créer du lien entre collégiens et primaires», insistaient Gaëtan Rougié, le délégué Usep et Marie-Françoise Ausset, inspecteur pédagogique régional de l'académie. L'Usep du Lot compte 3 400 licenciés et l'UNSS autant.

Pour sensibiliser au mieux les enfants, Jérôme Pailler, notre médaillé de bronze au championnat du monde 2018, faisait une apparition sur le site aux côtés de l'Aviron Cadurcien, son club. «Les enfants me questionnent sur mon handicap. Je leur explique pourquoi j'ai cette paralysie de la jambe, suite à un accident. Mais je leur parle aussi de l'incroyable solidarité des équipes de handisport», dit celui qui a intégré le collectif France aviron, avec en ligne de mire une 1re place au championnat du monde 2019 en Autriche et peut-être les JO de Tokyo en 2020, son rêve.

Source: Lae. B de LADEPECHE.fr

Lien permanent Catégories : Handicapé, Handisport 0 commentaire 0 commentaire Imprimer

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel