• GUIDE Vieillesse des personnes handicapées

    quelles politiques sociales

    nouvelle édition


    Résumé :

    Les personnes handicapées atteignant l'âge de soixante ans peuvent voir leur statut remis en question. Cette nouvelle édition, après une présentation actualisée des lieux de vie, des ressources et de l'aide sociale spécifique aux personnes handicapées et aux personnes âgées, explore les conditions et les incidences du passage d'une catégorie à l'autre. De nombreuses fiches, de tableaux comparatifs, d'indication des références juridique aident à la compréhension des enjeux en présence.

     

    Auteurs : GUYOT Patrick / BODINEAU Pierre (Préface) / LEGRAND Patrice (Préface)

     

    Éditeur : CTNERHI

     

    PRIX : 19,06 €

     

    Téléchargeable (10 Mo, fichier PDF de 184 pages )

    Télécharger un extrait (1 Mo)

    Lien permanent Catégories : GUIDE 0 commentaire 0 commentaire Imprimer
  • Handicaps : là ou le bât blesse !

    Le 11 février 2010.

     

    Communiqué de presse


    Handicaps : là ou le bât blesse !


    Cinq ans après la promulgation de la « grande » Loi handicap, l'APF (Association des Paralysés de France) fait le point des avancées et pointe les diverses avancées et retards de notre société.

     

    Un révélateur, l'accessibilité :

    L'APF a décidé de créer un baromètre de l'accessibilité afin de pouvoir évaluer l'état d'avancement de mise en accessibilité de la France. Selon la loi handicap du 11 février 2005, les établissements recevant du public (ERP) et les transports publics devront être accessibles à tous en 2015 ; le 11 février 2010 sonne la mi-échéance de cette loi, l'occasion de faire le point sur l'accessibilité des chefs-lieux départementaux français. A cahors, le constat est plutôt négatif. Classée au 62 ème rang national, notre chef lieu départemental bénéficie d'un sur-classement du fait d'une volonté affichée par les élus intercommunaux d'engager des actions sur l'accessibilité en septembre dernier lors de l'établissement du questionnaire sur le baromètre. Depuis, plus rien. Des engagements avaient été donnés pour permettre de collaborer  avec les associations de personnes handicapées, mais ils n'ont pas été tenus.

     

    A Cahors, de graves lacunes :

    Le transport public est le lieu majeur de la discrimination : pas de lignes ni d'arrêts accessibles, pas de transports adaptés, alors que l'obligation légale donnait le 11 février 2008 comme date butoir pour établir un schéma directeur de transport !

    Les équipements municipaux ne sont que partiellement accessibles (services de la mairie, écoles, stade) et le point noir demeure le stationnement. En effet bon nombre d'emplacements réservés sont soit hors normes, soit mal placés ou disparaissent à l'occasion de travaux sans concertation. Une commission intercommunale d'accessibilité devait se tenir depuis le 11 février 2005, la première a eu lieu en septembre 2009 ! Cela explique le manque de concertation pour les aménagements de voirie  et la non-présentation du rapport annuel d'accessibilité au conseil communal, et l'inexistence du recensement de l'offre de logements accessibles. Pour l'accès aux cabinets médicaux et paramédicaux, malgré un effort de certains, les lieux de la pratique médicale inaccessibles sont nombreux et engendrent une discrimination renforcée par les difficultés financières d'accès aux soins. Quand aux loisirs, rien ou si peu : un cinéma inaccessible, des musées ou monuments engoncés dans des réglementations tatillonnes, et les mauvaises volontés de certains fonctionnaires en rajoutent une couche.

     

    Au plan départemental, toujours des freins :

     

    Pour les transports dans le Lot, le constat est le même qu'à cahors : il n'existe pas de transport adapté et les rares possibilités offertes (SNCF, TER) ne sont que des gouttes d'eau dans un désert d'isolement.  Les commissions intercommunales qui devraient se tenir depuis février 2005 ne sont pas en place : communautés de communes de Serre-Dordogne, du Pays de Souillac, Figeac Communauté, Causse Ségala-Limargue, Pays de Lalbenque.

     

    Des avancées ?

    La création du guichet unique Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) a été un « Booster » de l'action sociale en faveur des familles et des personnes handicapées. En effet, la reconnaissance de certains handicaps rares ou méconnus, la prise en compte des besoins des personnes par une évaluation pluridisciplinaire et la création de nouveaux droits de compensation ont donné un élan nouveau et donné aux personnes l'assurance d'être reconnus dans notre société.

     

    Les réglementations d'accessibilité ont demandé aux communes de réaliser le plan d'aménagement de la voirie et cela engendré dans le Lot un réel travail sur le terrain mais aussi dans les mentalités des décideurs : l'accès aux services par les administrés d'une commune sont ainsi repensés avec la plus grande équité possible. (L'APF ne recense plus les bureaux de vote inaccessibles depuis qu'une loi a obligé leur aménagement, par exemple).

     

    Le schéma départemental des transports a été adopté par le conseil général, gageons que la volonté de travail affichée sera le moteur des collaborations entre les divers organisateurs de l'offre de transport publique !

     

    La scolarisation des enfants handicapés a été favorisée et mieux organisée, et il en résulte un taux de scolarisation bien plus supérieur aux moyennes antérieures, surtout pour l'accès aux lycées et l'inscription en cursus supérieur. L'acceptation des personnes handicapées dans la société devrait donc  s'améliorer grâce à l'école, lieu de socialisation par excellence.

     

    En guise de conclusion, il ne faut pas perdre de vue que les avancées de la loi de 2005 sont remises en question constamment par les lobbies, le gouvernement, la crise financière ( qui a bon dos, cinq ans plus tard ! ). La volonté affichée par certains élus est entachée par l'immobilisme de certains autres. L'APF ne baissera pas les bras et continuera à collaborer avec tous les partenaires, qu'on se le dise.

     

     

    Lien permanent 0 commentaire 0 commentaire Imprimer
  • VISITE DE L'USINE AIRBUS A380

    OU USINE JEAN LUC LAGARDERE

     

    ACCESSIBLE AUX HANDICAPES

     

    La visite débute en «salle de télémesure» par une présentation du programme A380. Vous entrez ensuite sur le site Jean-Luc Lagardère et découvrez, depuis un belvédère intégré à l’usine, les postes d’essais généraux, d’essais extérieurs et la vue générale de l’ensemble du site

    Reportage d'un groupe d'handicapés de l'APF du Lot et du Tarn et Garonne.

    Nous avons commencé la visite guidée à 14 heures des " extraordinaires " ( le mot n'est pas trop fort ) ateliers de montage de l'avion A 380. Grâce aux négociations fructueuses de Martine, notre responsable loisirs, la visite s'est effectuée au pied des chaînes de montage, et non pas comme habituellement sur une passerelle dominant l'usine. C'est à dire que, comme les VIP, nous pouvions observer de près les éléments d'assemblage de l'avion,et nous rendre compte de la taille de ce géant des airs ! Imaginez qu'il peut contenir jusqu'à 800 personnes ! Le gigantisme et la propreté des halls de montage nous a donc fortement impressionnés.. Il faut plutôt retenir quelques chiffres : 55000 personnes de 80 nationalités différentes travaillent sur la réalisation de ce projet en France, en Allemagne, au Royaume Uni, en Espagne et plusieurs autres sites au delà de l'Europe. C'est à Toulouse qu'est réalisé l'assemblage des divers éléments ainsi que les essais en vol. L'aménagement intérieur et la peinture extérieure aux couleurs de la compagnie aérienne sont faits en Allemagne.

    L'A 380 a un rayon d'action de 14800 kms, 24 m de hauteur, 73 m de longueur, 79,8 m d'envergure. Son poids au décollage, avec le plein de carburant, est de 560 tonnes.

     

    VISITE

    Du lundi au samedi (sauf dimanche et jours fériés)

    9h00 - 12h30 / 14h00 - 18h00
     
    La réservation est obligatoire au 05 34 39 42 00.
     
    Les appareils de prises de vues sont interdits sur le site.
     
    Renseignements/Réservations

    Airbus Visit
    Village Aéroconstellation
    Rue Franz Joseph Strauss
    31700 Blagnac
    Tél. : 05 34 39 42 00
    Fax : 05 34 39 42 05
     
     
     
    A voir sur ce blog
     
    Lien permanent Catégories : Tourisme & Handicap 0 commentaire 0 commentaire Imprimer