Personnes handicapées : la crise pénalise leur accès à l'emploi

Personnes handicapées

Rosy Minihot, présidente d'Agefos et  Mireille Bidon, responsable d'antenne ./Photo DDM Marc Salvet ()


Rosy Minihot, présidente d'Agefos et Mireille Bidon, responsable d'antenne .

/Photo DDM Marc Salvet


Deux associations œuvrant pour les personnes handicapées, ont validé hier à la chambre de commerce et d'industrie à Cahors, un partenariat visant à favoriser leur accès à l'emploi ou à son maintien. Dans le Lot, la situation n'est pas au beau fixe à cause de la crise.

L'association pour la gestion de la formation des salariés des petites et moyennes entreprises (L'AGEFOS PME) et l'association de gestion de fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (AGEFIPH) ont officialisé leur partenariat dans le cadre d'une convention régionale. Il s'intègre dans le plan régional d'insertion professionnelle Midi-Pyrénées, et s'inscrit dans la 16 e semaine pour l'emploi des personnes handicapées . «L'Agefos va aider au financement des contrats de professionnalisation à destination des personnes handicapées et accélérer le processus de formation» précise Mireille Bidon, responsable d'antenne de la délégation du Lot et du Tarn-et-Garonne. Le projet vise plusieurs objectifs : favoriser l'accès à l'emploi des personnes handicapées, favoriser le maintien dans l'emploi des personnes handicapées, sécuriser les parcours professionnels des salariés handicapés. Dans le Lot, avec la crise, la situation s'est dégradée. «Dans le Lot 1486 personnes en situation de handicap recherchent du travail, soit une augmentation de 16, 3 % sur une année contre 7, 7 % pour le tout public» remarque Emmanuel Doucet directeur de Cap emploi, organisme de placement spécialisé pour les personnes en situation de handicap. Cap emploi intervient également auprès des employeurs privés ou publics. Autre problème, la formation. «Près de 77 % des personnes handicapés ont un niveau BEP- CAP, parfois moins. La moyenne d'âge est de 45 ans, 53 % des personnes sont des hommes. Ces caractéristiques en font des publics éloignés de l'emploi» poursuit Emmanuel Doucet. La convention Agefos-Agefiph se réjouit t-il devrait favorablement faire inverser les choses. «Elle va nous permettre d'œuvrer positivement à l'insertion et au maintien des personnes handicapées grâce au croisement des compétences de l'Agefos en terme de dispositifs de formation ou de professionnalisation et celles de Cap emploi en terme de connaissance du public bénéficiaire de l'obligation d'emploi» indique t-il. Les partenaires se donnent comme objectif de contribuer à l'atteinte d'un taux de 4 % de travailleurs handicapés sur les contrats de la région contre 3, 1 % à fin 2011.


Démystifier l'image du handicap

«Notre principale mission auprès des employeurs, hormis l'accompagnement dans les projets de recrutement et les suivis dans l'emploi, est la sensibilsation au handicap» confie Emmanuel Doucet. Il faut faire tomber les représentations sur la personne handicapée, trop souvent stigmatisé en fauteuil roulant ou aveugle, ajoute t-il.

«Nous estimons à plus de 85 % des personnes que nous accompagnons pour lesquelles le handicap n'est pas visible, et nous n'accompagnons sur 966 personnes, seulement 3 personnes en fauteuil roulant» précise t-il .


Article de Marielle Merly de LADEPECHE.fr

Lien permanent Catégories : Empoi, Handicapé 0 commentaire 0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.