Cahors. Le carnet électronique des vaccinations expérimenté

Il suffit de cliquer vaccins. net /Photo DDM, Marc Salvet

Il suffit de cliquer vaccins. net /Photo DDM, Marc Salvet

vaccinations

L’expérimentation du carnet de vaccination électronique a débuté dans le Lot sur la zone Cahors-Mercués-Pradines. C’est le département pilote pour Midi-Pyrénées. Laurence Alidor, déléguée territoriale de l’Agence régionale de santé du Lot (ARS) explique les avantages d’y adhérer.

 

En partenariat avec tous les acteurs locaux concernés, l’ARS 46, se mobilise pour promouvoir le carnet de vaccination électronique. Laurence Alidor explique les enjeux et le mode d’emploi.

Pourquoi le choix du Lot ?

 

Il y a un contexte lotois lié à l’épidémie de rougeole en 2011. On avait repéré la difficulté des citoyens de suivre les vaccinations et pour les professionnels de santé également. Suivre ses vaccins n’est pas simple d’autant que plus d’une adulte sur deux a égaré son carnet de vaccination. Dans le Lot on a un peu de résistance à la vaccination. On a cherché une solution pour améliorer les taux. Nous avions entendu parler du carnet vaccinal développé par le groupement d’étude en préventologie à Bordeaux. Très rapidement, ils nous ont présenté leur carnet sécurisé et agréé par le ministère.


À qui s’adresse-t-il ?

 

La porte d’entrée, ça peut être le citoyen qui crée son carnet sur internet sur mes vaccins.net. Il suffira de mettre son code d’accès. Il doit être validé par les médecins et les pharmaciens. Le partage des données entre le titulaire du carnet et les professionnels de santé se fait par un code de partage, mais ce n’est pas obligatoire. L’ ARS soutient l’expérimentation en assurant la formation et la mise à disposition du logiciel nécessaire auprès des 35 médecins, 14 pharmaciens de la zone ainsi que le centre hospitalier et le centre de vaccination du Lot géré par le conseil général. Pour l’instant c’est gratuit pour tout le monde.


Quels sont les avantages ?

 

On peut éviter les «sur» ou «sous» vaccinations. Ce dispositif propose également aux professionnels de santé un système expert d’aide à la décision vaccinale pour toute situation problématique ou pour définir le profil vaccinal d’un patient en fonction de son âge, de ses pathologies ou des antécédents médicaux. Le site permet de définir pour chaque âge et chaque situation individuelle, un schéma vaccinal adapté, avec des conseils personnalisés. Le but c’est aussi de toucher un public d’adolescents et de jeunes adultes.


Quelle est la durée de l’évaluation ?

 L’évaluation se fera sur un an à raison de trois hebdomadaires. Nous espérons que tout le monde va adhérer. Il sera ensuite élargi à la région.

 

«Bon pour la santé»

 «Je suis heureuse que cette expérimentation se fasse dans le Lot, confie Dominique Orliac, députée mais aussi médecin et présidente du conseil de l’Ordre des Médecins du Lot. C’est une très bonne chose pour la santé. Pour les médecins, c’est un outil qui permet d’avoir tous les indicateurs pour connaître le profil de leurs patients. C’est un bon principe pour faire une vaccination dans son entier lorsqu’il y a des rappels. Ce sont de nouveaux systèmes de communication qui aujourd’hui sont indispensables à tous. Aujourd’hui, avec internet, on peut faire de la télé médecine. On verra ce que donne l’expérimentation», conclut-elle.


Source ladepeche.fr: Recueillis par Marielle Merly

Lien permanent Catégories : SANTE 0 commentaire 0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.