05 novembre 2015

Dominique Orliac défend la santé en milieu rural

Actu Santé - Assemblée nationale

 

Dominique Orliac./ Photo DDM, archives

Dominique Orliac./ Photo DDM, archives

 

La députée du Lot, Dominique Orliac est au cœur des débats menés à l'Assemblée nationale sur le nouveau projet de Loi de financement de la sécurité sociale 2016. Dans le cadre de la discussion générale, elle est intervenue au nom du groupe radical de gauche et apparentés.

 

Satisfaite de la direction prise par le gouvernement de «ramener le déficit du régime général en 2016 à un niveau proche de l'équilibre, retrouvant ainsi le niveau d'avant la crise», la députée apprécie aussi l'instauration d'une véritable protection universelle maladie, la généralisation de l'accès à une complémentaire santé pour les plus défavorisés, la lutte contre l'obésité ou encore l'accès des mineures à la contraception…


Cependant Dominique Orliac souligne également que l'objectif national des dépenses d'assurance maladie est revu à la baisse pour 2016, et affiche un taux «historiquement bas». D'où de sérieuses conséquences à prendre en compte pour les territoires ruraux, touchés par «la rationalisation des transports sanitaires», susceptible de déboucher sur le «renoncement aux soins».

 

Pharmacies : vers une désertification

 

 La députée a également évoqué dans son plaidoyer ses inquiétudes concernant le réseau des pharmacies en milieu rural «avec une désertification qui va suivre la désertification médicale» prévient-elle. Elle demande au gouvernement de «mettre en place des mesures concrètes et immédiates pour soutenir l'ensemble du réseau», afin de garantir, à terme, une égalité de soins.

 

Industrie pharmaceutique

 

 Dominique Orliac a également évoqué l'avenir stratégique de l'industrie pharmaceutique française. Alors que le médicament pèse «11 % des dépenses, les économies réalisées sur le médicament en représentent 50 %». Elle juge cette mesure excessive et en contradiction avec les discours sur «la nécessité de la croissance et de l'emploi pour notre pays».

 

Source : La Dépêche du Midi

Les commentaires sont fermés.