arvha

  • "Le 100% ERP accessibles n'arrivera jamais", Luc Givry, architecte

    INTERVIEW. Le 27 septembre 2015 marquait la date limite de dépôt des Agendas d'accessibilité (Ad'AP). Cinq mois plus tard, quel bilan peut-on tirer du processus de mise en accessibilité des établissements recevant du public ? La France va-t-elle rattraper son retard ? Luc Givry, architecte et membre de l'association pour la recherche sur la ville et l'habitat (Arvha) nous livre son point de vue.
     
    Batiactu : La DRIEA Ile-de-France et l'ARVHA ont organisé le 18 février dernier une rencontre sur le thème « Ad'AP 2016-2018 : 3 ans pour réussir l'accessibilité ». Quel était l'objectif de cette réunion et les messages que vous souhaitiez faire passer ?
    Luc Givry :
    Nous avions constaté qu'il y a souvent une certaine incompréhension sur le nouveau mécanisme Ad'AP chez les gestionnaires d'un parc d'ERP, et les collectivités territoriales sont ici en première ligne. Une mise au point était nécessaire.

     

    Le point le plus incompris est que l'Ad'AP n'est pas une fin en soi, mais seulement la première étape d'un processus à long terme. En effet, une fois validé, l'Ad'AP doit se poursuivre par une demande d'autorisation de construire, d'aménager ou de modifier (ACAM) pour chacun des ERP. Un Ad'AP et autant d'ACAM que d'ERP. Beaucoup pensent que la validation de l'Ad'AP vaut accord des dérogations qui y sont mentionnées, ce qui est très inexact. Seul l'ACAM permet de demander et d'obtenir une dérogation.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Accessibilité, Handicapé, Logements, ERP & IOP 0 commentaire 0 commentaire Imprimer