Accessibilité à Montauban les handicapés dénoncent le report de la loi

Les handicapés ont manifesté hier devant, t la préfecture à Montauban contre le report de la loi «handicap 2005» / Photo DDM, M.M

 
 Les handicapés ont manifesté le 25/11/2014 devant, la préfecture à Montauban contre le report de la loi «handicap 2005» / Photo DDM, M.M

 

«Après 40 ans d'attente (loi de 1975) et alors que la loi de 2005 pour l'égalité des droits et des chances la participation et la citoyenneté des personnes handicapées instaurait le principe de l'accessibilité universelle pour 2015, le gouvernement détricote la loi en reportant cette obligation aux calendes grecques» Voici les raisons qui ont conduit hier à Montauban (et ailleurs en France) l'association des paralysés de France soutenue par la FNATH (fédération nationale des travailleurs handicapés) et l'association «Voir ensemble» à descendre dans la rue.

Une ordonnance sur l'accessibilité publiée le 27 septembre 2014 au Journal Officiel a en effet offert un délai supplémentaire de plusieurs années pour la mise en conformité aux normes d'accessibilité des établissements recevant du public. «C'est inacceptable. Cette Ordonnance constitue un grave recul au regard des ambitions initiales de la loi du 11 février 2005 et est contraire à la convention de l'ONU relative aux droits des personnes handicapées… Un blanc-seing donné à ceux qui ne font Rien ! La liberté d'aller et venir est un droit fondamental qui reste formel et n'est toujours pas concrétisé», pouvait-on lire sur les documents remis au public hier, lequel était par ailleurs invité à signer une pétition demandant au gouvernement de revenir à ce qui avait été prévu.

 

«Une immense déception»

 

Il faut bien admettre que ce recul fait peu de cas des efforts fournis par une grande majorité de collectivités et de commerces qui étaient prêts pour le cap fixé à janvier 2015, donnant finalement raison à ceux qui n'avaient rien fait pour mettre leurs établissements en conformité… sous prétexte de conditions économiques défavorables. «La crise a bon dos et elle ne touche pas tout le monde de la même façon», ont notamment souligné les manifestants, hier. Devant les grilles de la préfecture où une délégation devait être reçue par la directrice de cabinet du préfet, Mme Frau et M. Albenque ont rappelé «l'immense déception» que constituait ce recul du gouvernement sur une obligation envisagée depuis plus de 10 ans maintenant. Symboliquement, les personnes handicapées présentes devant la préfecture ont brûlé la loi de 2005 bien qu'ayant le ferme espoir de voir le texte prévu rentrer en application dès janvier prochain… Comme promis par la loi de 2005.

 

Source: P. Mz de ladepeche.fr/

Lien permanent Catégories : Accessibilité, Handicapé, Logements, ERP & IOP, Transport 0 commentaire 0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.