Le service civique par l'exemple

Enseignement et formation - Cahors (46) - Formation

 

Les size volontaires ont suivi deux jours de formation à Auzole./Photo DDM. MM

 
Les size volontaires ont suivi deux jours de formation à Auzole./Photo DDM. MM
 

Lundi et mardi, seize volontaires en service civique ont été accueillis pour une formation civique et citoyenne au domaine d'Auzole. «Nous avons des volontaires de la Ligue de l'enseignement, une volontaire de l'association pour l'aménagement des structures des exploitations agricoles, une autre des paralysés de France délégation du Lot», indique Mathilde Sote, responsable du service citoyenneté à la Ligue de l'enseignement.

Âgés de 16 à 25 ans, ces volontaires endossent des missions au sein des collectivités, des associations, des établissements publics. «Cette formation leur a permis d'échanger sur leurs différentes expériences, la notion d'engagement. Ils ont eu des jeux de prise de décisions, à savoir comment au sein d'un groupe trouver un consensus autour d'une problématique, par exemple la place du porc dans les cantines scolaires», poursuit Mathilde Sote. Des échanges sur l'égalité homme-femme ou la laïcité étaient également au cœur de ces rencontres.

 

Trente contrats signés par an dans le Lot

 

 «En Midi-Pyrénées, on compte, en 2015, 580 volontaires. Pour 2016, le Président de la République souhaite une montée en charge : il y en aura 4 600. Dans le Lot, nous avons en moyenne 30 signatures par an», précise la responsable. Les missions varient entre six et douze mois. Les volontaires travaillent en moyenne 24 heures par semaine et sont rémunérés 570 €; 460 € sont versés par l'État, le reste par la structure qui les accueille.

 

«Le service civique ne vient pas remplacer de l'emploi, rappelle Mathilde Sote. Mais il peut permettre de développer des compétences qui seront ensuite valorisées sur le marché de l'emploi. Le but est de prouver aux jeunes qu'ils sont utiles pour la société et qu'ils ont une place.»

 

Pour plus d'informations sur le dispositif, contacter le 06 01 32 19 04.

 

Source : La Dépêche du Midi

Lien permanent Catégories : Empoi 0 commentaire 0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.