13 juin 2017

Une performance humaine et solidaire de six résidents mal et non voyants

 

Au départ du pont Valentré, le groupe de marcheurs accompagnés de Laure et Cess, aides médico-psychologiques.
 
Au départ du pont Valentré à Cahors, le groupe de marcheurs accompagnés de Laure et Cess, aides médico-psychologiques.

 

Dans le cadre du «Transfert Saint-Jacques», six résidents mal et non voyants du foyer occupationnel Marthe-Robin de Gramat ont effectué une marche sur le chemin de Saint-Jacques, entre Limogne et Lascabanes, du 20 au 24 mai. Ce projet a été initié en 2016 par Laure Fougeroux et Cess Rensing, aides médico-psychologiques (AMP). Lundi 5 juin, une réunion bilan s'est tenue au foyer avec tous les participants. «L'action de cette année fait suite au parcours réalisé en 2016 entre Figeac et Limogne», a rappelé Laure Fougeroux. Cinq étapes d'une quinzaine de km en moyenne et de 4 à 5 heures de marche par jour ont été réalisées.


Pour les deux non-voyants tout le parcours s'est accompli au bras d'un AMP. «Nous avons été surpris de la progression du groupe jour après jour. Il n'y a pas eu de difficulté particulière. Ils ont été très solidaires entre eux, a résumé Laure Fougeroux. Les gens sont venus vers nous et nous avons fait de belles rencontres sur le chemin. Le soir, nous avons eu un très bon accueil dans les gîtes. L'ambiance a été très conviviale.» Stevens, qui a fait tout le parcours au bras de Laure confirme que «tout s'est bien passé. La seule difficulté a été le dénivelé après Cahors et la montée vers Labastide-Marnhac. Il y avait de grandes marches sur le chemin. Heureusement il y avait Laure. Je lui ai entièrement fait confiance.»

 

Comme Stevens, Claude, Abdenour, Vesna, Patrick et Benoît sont fiers d'être allés au bout du parcours. Ils ne souhaitent qu'une chose, repartir le plus rapidement possible sur le chemin.

 

Source : LADEPECHE.fr

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.