• « L’accessibilité change l’usage de la gare. »

    sncf
     
    1,4 million d’euros. C’est la somme que la SNCF a consacrée à la mise en accessibilité de la nouvelle gare Saint-Lazare, achevée en mars 2012. Une paille, rapportée au budget total de ce colossal chantier de modernisation : 250 millions d’euros -et près de dix ans de travaux- ont été nécessaires pour améliorer les flux de circulation des 450 000 voyageurs quotidiens de la deuxième gare parisienne après la gare du Nord.


    Les usagers en situation de handicap n’ont pas été oubliés : « Depuis 2006, la SNCF a instauré un conseil consultatif qui se réunit chaque mois avec les représentants de personnes handicapées, rappelle Laurent Colin, l’architecte chargé de la mise en accessibilité des gares françaises. Résultat : l’accessibilité est entrée dans les mœurs, même si des divergences persistent sur la façon d’y parvenir ! » Et de montrer les guichets de la nouvelle gare, « tous à double hauteur alors que certains préféraient garder un guichet réservé aux personnes en fauteuil ».


    Bandes de guidage et balises sonores pour les aveugles, escaliers avec une double main courante pour les personnes de petite taille, ascenseurs… Autant d’aménagements qui se fondent dans le nouveau décor de la gare. « La plupart des éléments d’accessibilité ne sont pas vus ni perçus comme tels, mais ils profitent à tous, souligne l’architecte, en désignant les petits écrans d’information disséminés ici et là. Les gens n’ont pas encore compris qu’en les consultant, ils accéderont plus rapidement aux quais en évitant les attroupements sous le panneau d’affichage principal ! Cela va prendre du temps, mais l’accessibilité change l’usage de la gare. »


    Texte Aurélia Sevestre de Faire Face – Photo Karine Lhémon


    C'est bien pour la gare Saint-Lazare à Paris, mais pour la gare de Cahors il faudra attendre plusieurs années ? déjà que dans le Lot la SNCF a tendance a vouloir supprimer plusieurs trains et arrêt comme à Gourdon et Souillac

  • L’allocation d’accompagnement d’une personne en fin de vie est imposable

    L’Administration fiscale vient de préciser que les allocations journalières d’accompagnement d’une personne en fin de vie, versées à un salarié qui suspend ou réduit son activité professionnelle pour rester aux côtés d’un proche, sont imposables.

     

    Destinées à compenser la perte de salaire, ces allocations journalières constituent un revenu de remplacement et sont soumis à l’impôt sur le revenu dans les mêmes conditions que le salaire qu’elles remplacent.


    BOI-RSA-CHAMP-20-30-20-20130416 


    Source : http://interetsprives.grouperf.com

    Catégories : JURIDIQUE
  • Aux handicapés de renoncer à l'accessibilité ou le raisonnement par l'absurde de Cécile Duflot

    Le 12 avril, Cécile Duflot, la ministre de l'Égalité des territoires et du logement avait rendez-vous avec l'Association des journalistes de la construction (AJC). Et parmi les sujets qui dérangent a tout naturellement été abordé celui de l'accessibilité. Le site batirama.com relate ce moment d'échange, sans oublier de rappeler aux lecteurs auxquels cela aurait échappé : « Aujourd’hui tous les logements neufs construits doivent l’être suivant les normes handicapés avec toutes les contraintes que cela entraine, techniques mais aussi la réduction des surfaces pour les pièces principales telles que les séjours par exemple. »

     

    Pour lire la note entièrement de Valérie Di Chiappari de Faire Face,


    veuillez cliquer ici

    Catégories : Accessibilité, Blog APF