• Peut-on qualifier le Genny 2.0 de fauteuil roulant ?

     Oubliez tout ce que vous connaissez sur le fauteuil roulant ; d’ailleurs peut-on qualifier le Genny 2.0 de fauteuil roulant ? Présenté à Milan pour sa sortie mondiale, le Genny 2.0 marque le début de la commercialisation de l’adaptation assise du Segway imaginée par Paolo Badano.

     Paolo est paraplégique depuis 15 ans suite à un accident de moto. C’est en 2009 qu’il découvre le Segway : « Quand j’ai vu cet engin, je me suis tout de suite dit si c’est possible en toute sécurité debout, ça l’est sûrement aussi assis. Je me suis rapidement mis en contact avec Segway Italie qui a d’abord vu ma demande d’un mauvais œil : le Segway est fait pour les valides. Qu’importe, j’en ai fait acheter un par un ami valide et le soir même, je posais un tabouret sur la machine pour l’essayer ! J’habite sur une colline, au dessus de mon frère et je n’ai cessé ce jour là de faire des aller retours entre chez lui et chez moi chose impossible en fauteuil manuel ».

     L’aventure industrielle commence alors pour Paolo. De prototypes en prototypes, une version finalisée du Genny (baptisée Genny 1.0) sort et Paolo prend son bâton de pèlerin de la mobilité pour des démonstrations tous azimuts : Centres de rééducation, évènements sportifs, salons du handicap. Entre 2010 et 2011, une cinquantaine de Genny sont alors vendus en Italie, validant ainsi son concept. Mais Paolo veut aller plus loin : « Quand on regarde un fauteuil roulant et la personne assise dessus, ce qu’on va lui demander c’est : qu’est-ce qu’il t’est arrivé ? Ma démarche est de créer un fauteuil qui, parce qu’il est beau et novateur, va contribuer à changer le regard. À ceux qui ont un Genny, on demandera alors : Mais qu’est ce que c’est que cette machine ? »


    Lire la suite

    Catégories : Matériel
  • Lauréats du CCAH sur des projets pour l'autonomie des personnes handicapées

    A Paris, a eu lieu la troisième cérémonie des Lauréats du Comité national coordination handicap (CCAH). Objectif : valoriser des projets exemplaires portés par les acteurs du secteur du handicap, soutenus par le CCAH qui a fêté ses 40 ans cette année.


    Palmarès.


    Prix de l’accès à l’emploi :


    Etablissement et service d’aide par le travail (Esat) le Pech de Gourbière,

    géré par l’association mutualiste agricole de Rocamadour (Lot)

    L’Esat accueille 75 travailleurs handicapés et 6 personnes à la retraite ou la préparant. 54 résidents vivent dans le foyer d’hébergement situé sur le même site, les autres, plus autonomes, dans des appartements implantés dans les communes voisines. Elles bénéficient du service d'accompagnement à la vie sociale (SAVS) de l'établissement. L’Esat assure des activités de blanchisserie et d’entretien d’espaces verts. Plus original, les travailleurs sont détachés au sein d’une chèvrerie-fromagerie pour fabriquer et vendre des fromages de Rocamadour AOC.

    Lire la suite

  • Bilan mitigé pour la convention Aeras

    Censée faciliter l’accès des personnes malades au crédit


    Un an après la mise en place de la convention Aeras, l’accès à l’emprunt lorsque l’on est malade est-il devenu plus aisé ou reste-il encore un parcours du combattant ? Et bien, la réponse se situe entre les deux.


    Certes, d’après la FFSA (Fédération française des sociétés d’assurances), « la garantie spécifique couvrant le risque invalidité mise en place par tous les assureurs a permis d’augmenter le nombre de personnes malades ayant accès à l’emprunt ». Cependant, les chiffres exacts des prêts accordés ne seront connus qu’en 2013...


    Ce qui est certain, en revanche, c’est que la prise en compte des progrès de la médecine par les compagnies d’assurances, ainsi que la simplification des démarches administratives, n’ont pas beaucoup progressé.

    Lire la suite

    Catégories : JURIDIQUE